«Attention à l’autre» | © Catherine Pearson

Organisations régionales

Fondation de La Côte

Une alliance pour répondre à l’urgence

En mai 2018, le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) a désigné la Fondation de La Côte (FLC) en qualité de mandataire régional pour la réponse à l’urgence. Associée au Groupement Hospitalier de l’Ouest Lémanique (GHOL) et à l’Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC), la FLC assumera la conduite générale de ce projet. Dans ce but, elle a constitué un Comité de pilotage avec les acteurs régionaux.

Fondées sur une démarche participative, sur une volonté de pragmatisme et d’efficience, les conclusions du Comité de pilotage, déposées en décembre 2018, préconisent des actions valorisant les structures existantes, en amont de l’hôpital, dans les services hospitaliers et par les équipes mobiles et celles de réadaptation.

Par ailleurs, une présence infirmière dans les services d’urgence des hôpitaux, mobilisable par les médecins traitants et la garde médicale, garantira la réactivité nécessaire dans les deux heures, 24h/24h. Ainsi, au moyen d’un numéro de téléphone unique, la capacité de réponse de CMS 24 à la sortie de l’hôpital (plus de 2’800 sorties traitées en 2018) est étendue aux situations d’urgence avant le recours aux services hospitaliers. En outre, les questions relatives aux flux médicamenteux et à l’accessibilité aux lits de courts séjours seront traitées en complément à cette extension des prestations.

Ce mandat de réponse à l’urgence, montre une nouvelle fois la capacité d’adaptation de la FLC, constamment tournée vers l’innovation. Il souligne encore sa disponibilité à répondre aux besoins de la population d’une région qui connaîtra un vieillissement supérieur à la moyenne cantonale à l’horizon 2030. 

La Fondation de La Côte a participé activement à l’analyse des conditions de travail de ses collaborateurs et de leur satisfaction. L’enquête de satisfaction et les forums avec les commissions du personnel et les syndicats offrent la matière pour s’engager à définir, avec les autres membres de l’AVASAD, les actions prioritaires à mener. Il s’agit d’une démarche participative, volontariste et d’envergure avec tous les acteurs du dispositif cantonal.