«Communication» | © Catherine Pearson

Faits marquants

Gouvernance des données: ouvrir et protéger

Dans le but de valoriser les données qui lui sont confiées tout en les protégeant adéquatement, l’AVASAD a lancé à la fin de 2018 une stratégie de gouvernance déclinée selon quatre axes: la qualité des données, leur protection, leur sécurité et leur architecture. La gouvernance des données vise à encadrer de façon cohérente et sécurisée leur cycle de vie, depuis leur collecte jusqu’à leur archivage. Elle favorise le développement de la santé connectée, fondée sur le partage et l’analyse de grands volumes de data.

L’AVASAD observe en effet un accroissement constant des données collectées et traitées par ses systèmes d’information. Les données relatives aux prestations d’aide et de soins à domicile sont rassemblées et utilisées à des fins médico-sociales, administratives, financières, statistiques, de recherche et d’analyse. Elles proviennent de diverses sources et d’une vingtaine de systèmes applicatifs. 

Selon la nature plus ou moins sensible des données et suivant leurs usages, des niveaux correspondant de protection ont été définis. Les données personnelles, relatives notamment à la santé et à l’aide sociale, sont particulièrement confidentielles et méritent une protection adéquate.

L’AVASAD poursuit son objectif de mise en conformité dans un contexte légal où le consentement du client devient prépondérant. La révision totale de la Loi sur la protection des données (LPD) annoncée pour décembre 2019, tiendra compte des nouvelles dispositions du Règlement général de l’UE sur la protection des données (RGPD).

Avec la double perspective de la mise en production du dossier médico-social de transmission (DMST) en 2019 et de l’introduction de données dans le dossier électronique du patient (DEP) à partir de fin 2020, l’AVASAD complète l’architecture de ses données, dont l’efficacité a été certifiée, par des interfaces améliorant la saisie et l’échange des informations.

La haute qualité des données restituées et la sécurité totale d’accès aux données personnelles sensibles sont les conditions à remplir pour permettre l’échange de ces informations. Le chemin vers la cybersanté est complexe, mais il va contribuer à faciliter le travail des collaborateurs de l’AVASAD face aux défis à venir. La cybersanté fluidifiera les échanges avec les partenaires médicaux et améliorera la prise en charge des personnes qui ont besoin d’un système de santé coordonné.